Val

 

VAL & SCULPTURE

 
 

Première révélation

VAL a vécu une enfance et une adolescence partagée entre l’Europe, la France dont elle est originaire, l’Amérique du Sud et l’Afrique. L’appartenance à la communauté des hommes prime chez cette plasticienne et non la référence à une nation spécifique.

Ayant installé son atelier à Bangkok depuis 2004, c’est semble-t-il la grande liberté qu’offre l’Asie et ce mode de vie international qui lui ont donné des ailes. Pendant dix années, elle connaît une vie professionnelle urbaine dans le milieu du marketing à Paris lorsqu’elle fait une rencontre décisive avec l’argile chez une amie artiste qui désire lui montrer un autre chemin, une alternative.

Le choc et la révélation sont tels que la passion éprouvée au contact de la matière ne la lâchera plus. C’est alors littéralement le retour à la matière, dans une délectation des sens et une fusion physique avec la matière.



Val

Une artiste instinctive et autodidacte

Autodidacte, instinctive, elle fait son apprentissage en solitaire durant dix années. Loin d’avoir été ressenti comme des manques techniques et culturels, cela lui a donné cette grande liberté de créer. Comme si le savoir pouvait être un frein, une sorte de lien supplémentaire qui pourrait l’entraver.

La connaissance peut en effet se révéler castratrice, étouffante si l’on n’ose pas la mettre à distance afin de pouvoir la réinjecter dans la création.

Cette impression extrêmement forte ressentie les premières fois en modelant la matière et le désir de prolonger le plaisir de faire surgir des formes du néant la pousse à abandonner progressivement tous les liens qui la contraignent. VAL est éprise de liberté, elle tranche un à un ses attachements matériels, sentimentaux ou culturels qui l’empêchent de vivre pleinement son désir de créer.

 




 

Un choix réussi

Elle se donne alors cinq ans pour réussir. Il ne lui en faudra que deux pour atteindre l’autonomie et vivre totalement de son art. Ses attaches professionnelles seront les premières à être rompues : elle démissionne de son poste de responsable de marketing et prend le risque financier de renoncer à un salaire conséquent pour assouvir sa passion. Puis ce sont les liens culturels et géographiques qui se distendent : elle quitte la France pour s’installer dans son nouveau métier de sculpteur dans un environnement stimulant, à Bangkok, mégapole asiatique bouillonnante où tout est possible.

Depuis Avril 2004, date à laquelle elle fait sa première exposition à Bangkok, le travail de VAL a été exposé de manière permanente dans des galeries à Bangkok en 2005, puis à Hong Kong en 2006, à Singapour et en France en 2008 et enfin en Chine et à Taiwan en 2009.

Après plusieurs expositions solos dans ces différents pays en 2010 et sa participation remarquée à la Shanghai Art Fair 2010 et dans le cadre du Jing’An International Sculpture Project avec la présentation d’une sculpture monumentale nommée Urban Life, VAL est maintenant devenue une sculpteur renommée en Asie ainsi qu’en Europe. Durant ces trois dernières années, elle a été sollicitée pour réaliser de nombreux projets monumentaux pour des lieux publics et privés, tels qu’Inle balance II et Urban gathering pour l’hôtel Sofitel à Bangkok, l’agrandissement de Theatre of joy pour un projet immobilier de grand prestige à Java, Theatre of life pour l’université de Shangtao en Chine ou encore une collection de bronzes pour le musée Art & Arch à Taichung. En parallèle, elle continue à exposer son travail dans de nombreuses galeries et salons d’art en Asie et en Europe.

 


Val

Quand l’Art questionne sur la condition humaine

La sculpture lui a révélé l’indépendance et la liberté et depuis il lui semble qu’elle s’affranchit progressivement de la pesanteur et de la matérialité des choses.

Son œuvre artistique est le symbole de son questionnement sur la condition humaine. Elle a refusé la contrainte d’une vie répétitive pour se mettre en quête de sens. C’est le moyen dont elle use pour tenter de chercher les réponses aux interrogations inhérentes à toute existence humaine.

 


 

Le Bronze comme moyen d’expression artistique

VAL travaille le bronze – métal immémorial dont les réalisations des artistes ont traversé l’histoire au fil des siècles – comme la reprise d’un flambeau sur le sempiternel questionnement du sens de la vie.

La proximité avec deux fonderies en Thaïlande est aussi le terreau de l’épanouissement de sa nouvelle liberté. Pour travailler à ses sculptures de plus en plus monumentales et répondre à son succès international, VAL a imaginé son nouvel atelier de sculpture à Bangkok et s’est entourée de sa propre équipe pour l’aider dans ses réalisations. Cet élan nouveau lui permet de s’accomplir en toute quiétude et sérénité. Comme si, ici tout était déjà écrit, comme s’il ne lui suffisait que de suivre et d’écouter ses envies créatives.

 


ENGLISH | ภาษาไทย Engagement de confidentialité | Conditions d'utilisations